+33 6 27 94 47 20 bodyhousefrance@gmail.com

Courir cause de l’arthrose : Mythe ou réalité ?

Article du 2 avril 2024
BHK - Courir cause de l'arthrose - Mythe ou réalité ?

Le débat est récurrent : courir est-il nocif pour les articulations et cause-t-il de l’arthrose ? Cette question soulève des inquiétudes chez de nombreux coureurs et aspirants coureurs, craignant l’« usure » de leurs articulations. Pourtant, les données scientifiques et le bon sens nous offrent une perspective différente et bien plus nuancée. Alors, courir est-il vraiment un risque pour nos articulations, ou s’agit-il d’un mythe à déconstruire ?

Le mythe de l’usure articulaire

L’idée que courir cause de l’arthrose repose sur la croyance que l’impact répété des pieds sur le sol lors de la course endommage les articulations, menant à leur « usure ». Cette vision simpliste ne tient cependant pas compte de la capacité du corps à s’adapter et à se renforcer face aux contraintes physiques.

Des preuves conflictuelles

Les études scientifiques ne s’accordent pas toutes sur le sujet. Certaines recherches suggèrent que la course à pied, pratiquée de manière modérée et bien gérée, n’augmente pas le risque d’arthrose, notamment au niveau des genoux. Ces études mettent en avant la capacité des articulations à s’adapter à des charges régulières, ce qui peut en fait renforcer la santé articulaire plutôt que de la détériorer.

La charge bien gérée : Clé de la santé articulaire

Le bon sens et les données actuelles suggèrent qu’une charge bien gérée est bénéfique pour les articulations. Une activité physique régulière, comme la course à pied, stimule la production de liquide synovial, améliore la circulation sanguine autour des articulations et renforce les muscles qui les soutiennent, contribuant ainsi à leur santé et à leur fonctionnalité.

Conseils pour une course à pied articulairement saine

  • Augmentation progressive : Augmentez la distance et l’intensité de la course progressivement pour permettre à vos articulations de s’adapter.
  • Équipement adapté : Portez des chaussures de course de bonne qualité qui offrent un soutien et une absorption des chocs adéquats.
  • Technique de course : Une bonne technique de course peut réduire l’impact sur les articulations.
  • Variété d’entraînement : Intégrez d’autres formes d’exercice pour éviter de surcharger certaines articulations et renforcer divers groupes musculaires.

Repenser l’impact de la course sur les articulations

Il est temps de remettre en question l’idée que courir est nécessairement néfaste pour les articulations. En adoptant une approche équilibrée et en écoutant votre corps, la course à pied peut faire partie d’un mode de vie actif et sain sans compromettre la santé de vos articulations. Vous souhaitez en savoir plus sur la course à pied et la santé articulaire ? N’hésitez pas à consulter un professionnel pour des conseils personnalisés et à explorer notre blog pour d’autres informations sur le bien-être et l’exercice physique.

bienvenue à la body house kiné, la clinique de Kinésithérapie manuelle

Douleurs, tensions, fatigue ?

Venez rencontrer nos kinésithérapeutes qui sauront vous écouter et vous soulager.

Les dernières publications

Quelle est la différence entre un kinésithérapeute et un masseur-kinésithérapeute ?

Dans le domaine de la rééducation et des soins corporels, il est courant de rencontrer des termes comme « kinésithérapeute » et « masseur-kinésithérapeute ». Ces deux professions, bien que souvent confondues, possèdent des spécificités distinctes. Cet article vise à clarifier ces différences en se basant sur les aspects légaux, les compétences, les formations, et les pratiques professionnelles.

Les bienfaits de la kinésithérapie dans la prise en charge du cancer

Face au cancer, les traitements lourds et leurs effets secondaires peuvent être éprouvants. Cependant, la kinésithérapie se distingue comme une discipline particulièrement efficace pour accompagner les patients à chaque étape de leur parcours, que ce soit avant, pendant ou après les traitements médicaux.

Catégories

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Poursuivez votre lecture avec ces articles

Comprendre la douleur : Un puzzle entre le corps et l’esprit

Comprendre la douleur : Un puzzle entre le corps et l’esprit

L’approche de la douleur en tant que phénomène a grandement évolué, remettant en question l’idée simpliste que la douleur est soit strictement liée aux tissus, soit exclusivement « dans le cerveau ». Cette dichotomie a conduit à des débats au sein de la communauté médicale, notamment parmi les kinésithérapeutes. Alors, où se situe réellement la douleur, et comment cette compréhension influence-t-elle le traitement et la perception des patients ?

La douleur : Un problème de tissus ou de perception ?

La douleur : Un problème de tissus ou de perception ?

La douleur est souvent perçue comme le symptôme direct d’une lésion ou d’une anomalie dans les tissus du corps. Cette interprétation simpliste conduit à l’idée répandue que la gravité de la douleur est directement proportionnelle à l’étendue d’une lésion tissulaire. Cependant, les avancées dans la compréhension de la douleur nous révèlent une réalité bien plus complexe. Examinons de plus près ce phénomène.

Étirements et tendinopathies : Bienfaits ou risques ?

Étirements et tendinopathies : Bienfaits ou risques ?

Lorsqu’il s’agit de traiter les tendinopathies, les étirements sont souvent considérés comme une partie intégrante du processus de guérison. Mais cette pratique est-elle réellement bénéfique ? Alors que le consensus général tend à valoriser les étirements pour une large gamme de conditions musculo-squelettiques, la situation est plus complexe concernant les tendinopathies. Examinons de plus près les impacts des étirements sur cette condition particulière.